Célébration de Pâques - 12 avril 2020
« Rendez-vous en Galilée » - Matthieu 28, 1-10

Introduction

Le Christ, mis à mort, est ressuscité. Proclamons avec foi et enthousiasme cette grande nouvelle. Jésus est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! 

Célébrez le Seigneur, car le Seigneur est bon, car son amour est éternel. Le Seigneur est ma force et l’objet de mes chants, c’est lui qui m’a sauvé. Des chants de délivrance et de triomphe éclatent dans les tentes des justes : la droite du Seigneur accomplit des exploits. La droite du Seigneur remporte la victoire. Non, je ne mourrai pas ; je resterai en vie pour publier bien haut les œuvres du Seigneur ! La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient, est devenue la pierre principale de l’angle. C’est l’œuvre du Seigneur, un miracle à nos yeux. C’est ici la journée que le Seigneur a faite,  vivons-la dans la joie, crions notre allégresse! (Psaume 118/1.14-24)

Prière d’ouverture 
Seigneur, nous voici réunis devant toi en ce dimanche. Loin de ton temple et de ton sanctuaire, mais si proches dans nos cœurs et nos esprits. Jésus-Christ est ressuscité. Celui qui s’est abaissé pour nous est relevé du tombeau. Seigneur, malgré notre dispersion dans le confinement en ce jour, donne-nous de pouvoir nous associer à la joie du ciel à celle de la terre. Puissions-nous partager notre joie si grande en ce jour. Entends nos prières de ce jour et que ton nom résonne par toute la terre. Amen. 

Textes du jour : 
Esaïe 25, 5b-9 – Hébreux 2, 11-18 – Matthieu 28,1-10

Méditation
Jésus est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! Vraiment ressuscité ? L’acclamation pascale de ce matin de Pâques comme nous avons la coutume et la joie de nous l’annoncer, se heurte aujourd’hui à la peur des femmes relatée dans l’Évangile de ce jour. La peur est omniprésente ; elle tétanise les gardes, elle effraie les femmes. Seul l’ange, le messager de Dieu, est rassurant, en ôtant quelque peu à la peur de son intensité. 

Il y a de quoi être dérouté en effet. Car personne n’aurait pu prévoir un tel scénario alors que Jésus était mort et enterré, sa tombe scellée et sous bonne garde. C’en était fini avec Jésus ; c’est la conclusion partagée par les disciples, par les femmes, par ceux qui voulaient être débarrassés de Jésus, par le peuple.  Mais voilà, tous les acquis sont remis en cause ; la terre tremble, les gardes sombrent dans un sommeil pareil à la mort, l’ange qui vient de rouler la pierre, s’adresse aux femmes. Dieu lui-même reprend l’initiative, le pouvoir a changé de camp. Il y a encore quelques heures les puissants de Rome et de Jérusalem avaient eu le dernier mot ; maintenant le Seigneur des Armées, Dieu du ciel et de la terre, reprend la main. Il faut donc à nouveau compter sur lui. 

Et il décide de ne pas rester accroché à la tombe. Alors que les femmes étaient en route pour annoncer la bonne nouvelle aux disciples, Jésus vint se placer au milieu d’elles avec un message à leur transmettre. Rendez-vous est pris pour des retrouvailles en Galilée. Jésus remet les disciples en ordre de marche, alors qu’ils avaient complètement disparus de la croix. Les femmes étaient rassurées sur la crédibilité de leur message. Qui allait les croire ? Ce qu’une femme pensait et disait dans l’Orient ancien, n’avait pas beaucoup de valeur. Il n’en reste pas moins que ce sont elles qui sont les témoins de la Résurrection et en premier rencontrent Jésus. Pourtant, c’est avec tristesse, qu’elles s’étaient rendues au tombeau pour un dernier hommage. 

C’est sur les terres où tout a commencé, que la mission reprend. Jésus n’est donc plus à chercher à la tombe mais dans le monde des vivants. Il est désormais le Ressuscité et non plus le Crucifié, et bientôt il rejoindra son Père. Comme le mentionne la lettre aux Hébreux, Jésus rétablit la relation à Dieu (Hébreux 2.11) pour tous les hommes. Dans la période que nous vivons et subissons actuellement, nous pourrions avoir peur de l’évolution de la pandémie et des dégâts qu’elle cause. Aujourd’hui, nous recevons avec confiance et espérance, ces paroles de vie et de victoire. Nous sommes délivrés de la peur et de la mort qui nous rendaient esclaves (Hébreux 2.15) et nous pouvons être sauvés par celui qui est passé lui-même par l’épreuve et les souffrances (Hébreux 2.18). 

Jésus a acquis notre liberté et notre salut par le prix de son sacrifice sur la croix. Il nous offre ainsi la possibilité de nous remettre debout en nous ouvrant un avenir dans la confiance où sa seule puissance puisse un jour prononcer sur nous le dernier mot. Par sa Résurrection, le Fils de Dieu a remis de l’ordre dans la hiérarchie des pouvoirs, en réduisant en silence ceux qui avaient déjà chanté victoire (Esaïe 25.5). Il a désormais autorité sur nous dans le ciel et sur la terre, car tout pouvoir lui a été donné (Matthieu 28.18). Jésus est ressuscité ? Oui, il est vraiment ressuscité ! Amen. 

 (Didier Meyer)

« L’attente chrétienne ne porte sur personne d’autre que le Christ qui est venu, mais elle attend de lui quelque chose de nouveau qui n’est pas encore arrivée jusqu’à présent : elle attend l’accomplissement en toutes choses de la justice de Dieu promise, l’accomplissement de la résurrection des morts promise dans sa Résurrection et l’accomplissement de la Seigneurie du Christ sur toutes choses, promises dans son élévation en gloire. »     
(
Jürgen Moltmann, né en 1926,  in : Théologie de l’espérance, 1970)

Prière d’intercession 

Seigneur Dieu, qui a ressuscité ton Fils unique et qui l’as établi comme Prince de la vie au ciel et sur la terre, nous te prions pour tous nos frères et nos sœurs, et pour nous-mêmes. 

Veille Seigneur sur nos familles et en particulier pendant cette période pénible où les anciens ne peuvent pas rencontrer les jeunes, où les malades dans les hôpitaux et les résidents des maisons de retraite ne peuvent pas avoir de visites. 

Bénis ton Église qui proclame devant les bancs vides mais en communion avec ses fidèles par tous les moyens possibles, avec joie et reconnaissance la victoire de ton Fils. 

Viens en aide aux malheureux, protège ceux qui courent quelque danger, soulage et guéris les malades, console tous ceux qui pleurent un être aimé.  

Délivre-nous de toute agitation et de toute inquiétude, et donne-nous en ce temps difficile la paix de ton Fils. Écoute nos prières, lorsque nous te disons, unis les uns aux autres … 

Notre Père.... 

Acclamation

Gloire à toi, Père tout-puissant, Dieu vivant, qui as ressuscité ton Fils pour manifester la victoire de la croix. 

Gloire à toi, Fils de Dieu, triomphateur du péché et de la mort, toi qui es vivant à jamais et qui a mis en lumière la vie et l’immortalité. 

Gloire à toi, Saint- Esprit, dont la puissance nous fait mourir à notre vie de péché et nous ressuscite au Christ pour la vie éternelle. Amen. 

Bénédiction de Pâques

Que demeure en nous la grâce de Dieu, la grâce pascale qu’il nous offre aujourd’hui ; qu’elle nous protège de l’oubli et du doute. Par la Résurrection de son Fils, il nous a déjà fait renaître. Qu’il nous rappelle toujours à cette joie, que rien, même pas la mort, ne pourra nous ravir. 

Que le Seigneur nous bénisse et nous garde, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Amen.