Revêtir le Christ - Galates 3, 27

« Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ. » (Gal 3,27). Ce verset biblique est chanté par les Eglises d’Orient notamment durant la nuit de Pâques, plaçant ainsi dans un lien indissoluble le baptême et l’évènement du matin de Pâques. Au baptême, nous avons revêtu le Christ : dès les débuts de Christianisme, le baptisé était alors couvert d’un vêtement blanc en signe de cette nouvelle naissance, de ce passage de la mort à la vie, de la grâce reçue, de la lumière de Pâques. Ce vêtement blanc, vêtement du baptisé et vêtement de Pâques, était aussi porté dès les premiers siècles par l’officiant du culte pour signifier qu’il est un baptisé et qu’il s’avance au nom du peuple des baptisés, et qu’il n’est qu’un pécheur revêtu de la grâce du Christ. Faisant ainsi, chaque dimanche s’inscrit dans la joie du dimanche de Pâques.

Au moment de notre baptême le Christ nous a aussi revêtu de sa gloire. Le vêtement étincelant de Jésus lors de la Transfiguration (Lc 9, 29) nous est aussi donné au baptême comme une anticipation du jour où nous le recevrons véritablement le vêtement de gloire dans le Royaume de Dieu. Au baptême comme lors de la Transfiguration, Dieu dit la même parole : « Tu es mon enfant bien-aimé ». Cette parole je crois que Dieu l’a aussi prononcée pour chacun de nous au moment de notre baptême il nous envoie maintenant la vivre au quotidien. C’est notre vocation commune de tous les baptisés de témoigner du Christ dans ce monde : avec nos faiblesses, avec nos manquements, avec notre foi parfois forte et parfois faible, avec nos maladresses aussi. Mais tous les baptisés sont appelés à ce témoignage et à faire resplendir l’espérance de Pâques pour nos contemporains ! Pour cela le Seigneur nous revêt de son Esprit Saint. C’est donné au baptême, et cela ne nous sera jamais enlevé. Au baptême, nous avons été revêtus par le Christ, et cela ne nous sera jamais enlevé.

Allons-y ! Le monde a besoin de notre témoignage et que nous partagions la joie et la lumière de Pâques, du Christ Ressuscité. Amen. 

(Ludovic Papaux, pasteur)