« Mange ce livre » – Ezékiel 3,1

Pourquoi est-ce que la Bible est comparée à de la nourriture, pourquoi cette image et qu’est-ce qu’elle nous dit ? La première chose, c’est la fréquence à laquelle on doit en manger. On recommande de prendre trois repas par jour. La comparaison de la Bible avec de la nourriture nous enseigne que de la même manière qu’on a besoin de manger chaque jour, on a également besoin de se plonger dans les textes bibliques chaque jour. Si on saute un repas, on manque assez rapidement d’énergie, et si on ne mange pas un jour entier c’est difficile d’avancer. Il en est de même avec la Bible. C’est l’aliment de notre foi qui maintient notre foi en forme. Et si on ne s’alimente plus pendant quelques semaines, on finit par en mourir. Il en est de même pour notre foi : sans Bible durant une longue période, notre foi finit par mourir. Mais la bonne nouvelle c’est que Dieu peut à tout instant la ressusciter, la réanimer. La deuxième chose que cette comparaison nous enseigne, c’est que c’est bon. Ezékiel dit qu’elle a le goût du miel. Il y a bien sûr des passages plus doux que d’autres, mais elle est bonne à déguster. Dans le texte des disciples d’Emmaüs, un autre effet de la Parole est décrit : elle réchauffe au-dedans. Les disciples qui se remémorent leur rencontre avec Jésus racontent : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » (Lc 24,32) La Parole de Dieu est bonne, et en plus elle réchauffe au plus profond du cœur, et même du ventre. Dans le texte d’Ezékiel, la Parole mangée va remplir son ventre. La Bible c’est une parole qui est douce, qui réchauffe et qui tient au ventre ! C’est solide et nourrissant ! Il y a aussi des textes moins doux à notre palais, plus durs à digérer, des textes acides, amères, piquants. Il y a des textes qu’on aime moins et qu’on a de la peine à lire. Pourtant ils sont également bons pour nous. C’est comme les légumes… on préfère un plat de bonbons, mais on sait que les légumes sont bons pour la santé. Il y a des textes bibliques qui sont des bonbons. Mais on ne peut pas vivre de bonbons uniquement. On a besoin aussi de légumes... et même d’épinards, parce que c’est bon pour la santé. La dernière chose que nous apprend ce texte. C’est qu’avant de parler il faut goûter. Avant de parler de la Bible, il faut la lire, il faut la goûter. Goûter toutes sortes de textes bibliques : des textes au goût de bonbon mais aussi des textes plus amères ou plus acides. La Bible a une infinité de saveurs à découvrir. A table et bon appétit !

(Ludovic Papaux, pasteur)

Textes bibliques : Ezékiel 2,8-3,4 / Luc 24, 13-34