Dimanche 9 mai 2021
« Dieu est amour » (1 Jean 4, 8)


La première lettre de Jean nous parle d’amour à toutes les lignes pratiquement. C’est pour cela qu’on donnera à Jean le nom d’Apôtre de l’amour. Pour autant ne nous y trompons pas, ce n’est pas un texte à l’eau de rose. Si Jean a tellement besoin d’insister sur l’amour… c’est justement parce que sa communauté en manque.

Mais concrètement ça se manifeste comment cette affirmation que Dieu est amour ? Cela se manifeste très concrètement en Jésus-Christ qui est vraiment homme et vraiment Dieu. Si on veut savoir ce qu’est l’amour de Dieu il faut regarder Jésus-Christ : ses paroles, ses gestes, sa vie, et sa mort sur la croix. Tout cela crie l’amour de Dieu pour l’humanité. Donc si nous voulons aimer de cet amour divin nous devons nous efforcer de ressembler à Jésus-Christ, dans nos gestes, nos paroles, notre vie. Quand on ne sait pas comment agir, quand il y a des situations problématiques qui demandent un positionnement, imaginons, à la lumière des textes bibliques, quelle aurait pu être la réaction de Jésus, quelle parole il aurait dite, quel choix il aurait fait.

Quelle option contient le plus d’amour ? C’est là qu’est Dieu. Mais attention : aujourd’hui, dans l’Église on a tendance à perdre de vue c’est qu’est vraiment l’amour. On confond l’amour et la gentillesse. On croit qu’aimer quelqu’un c’est dire oui à tout. L’amour véritable dit autant NON que OUI. Quand on est parents on le mesure bien. On doit souvent dire non à ses enfants : pour les protéger, pour les préserver, pour leur enseigner ce qui est bien ou mal, sinon ça tournera mal. Quand on sanctionne, est-ce qu’on est hors de l’amour ? Bien au contraire, c’est par amour qu’on peut sanctionner. Pour protéger la personne d’elle-même, ou parfois pour protéger les autres, par amour pour les autres.

Il faut commencer par s’efforcer de ressembler au Christ, mais ça ne suffit pas. « Demeurez en moi, et moi je demeure en vous », nous dit Jésus. Cela on ne peut pas s’y efforcer… c’est une grâce, un cadeau qui vient de Dieu. Demeurer veut dire habiter en Dieu, et que Dieu habite en nous. Habiter ne veut pas dire mériter cet amour. Mais on peut quand même s’ouvrir à la présence du Christ, l’inviter à demeurer en nous et demeurer en lui. On s’y ouvrir par la prière, par la lecture de la Bible. C’est ainsi qu’on commence à le connaître, et à connaître son amour.  Il y a encore la Sainte-Cène, où très concrètement on reçoit sa présence en nous. C’est cela la communion : être en communion avec le Christ : lui en nous et nous en lui. Ouvrons-nos cœurs pour y accueillir Dieu dont l’amour s’est incarné et manifesté véritablement en Jésus Christ.

(Ludovic Papaux)

Textes du jour : 1 Jean 4, 7-10 / Jean 15, 9-17