Prier pour ses amis - dimanche 16 mai 

Jusqu’au bout, Jésus aura aimé. Avant son arrestation et avant d’entrer librement dans sa passion, Jésus prie. Il prie pour ceux qu’il aime, ceux qui l’ont accompagné sur les chemins qu’il a parcouru, annonçant la bonne nouvelle et en relevant ceux qui étaient faibles. Il aurait eu mille autres sujets de prières. Non, il prie pour ses amis.  La personne de Jésus s’efface au profit du prochain. 

Il sait que sa disparition va générer des troubles. Les disciples craindront pour leur vie, d’autres n’auront pas le courage de poursuivre cette route, d’autres renieront Jésus. La lettre de Jean insiste sur l’amour que les uns les autres sont invités à se porter, comme Jésus nous a aimés. 

Jésus demande la protection divine pour ses disciples : « Je ne te demande pas de les retirer du monde, mais de les préserver du mal » (Jean 17.15). La première menace qui guette un groupe, une communauté, c’est la désunion. Dans le livre des Actes des Apôtres, nous découvrons les premières tensions dans la communauté chrétienne et les discussions sont tendues. Mais là où la prière de Jésus fait de l’effet, si je peux utiliser cette image, c’est que les apôtres ont cherché toujours le consensus. Ils ont cherché l’unité toujours et encore. Cette persévérance dans l’unité est un modèle à suivre, surtout dans les périodes troublées. Jésus avait déjà entrevu cela, que la future communauté chrétienne allait être tourmentée. La deuxième demande concerne la sanctification. Les disciples, mais aussi les générations suivantes, doivent savoir qui ils sont. Le verbe grec utilisé par Jean ici, signifie mettre à part. Le monde est une chose, Dieu en est une autre. Croire en Dieu, croire au Christ, c’est être dans une autre dimension. Celle d’un privilège particulier, accordé à ceux qui aiment Dieu, et que Dieu leur rend en retour, pour lui appartenir entièrement, pour s’asseoir un jour à sa droite à la table qui nous est préparée et où Jésus nous attend déjà. 

Jésus sait parfaitement ce que nous vivons et comment nous le vivons. Il prie pour nous et il prie pour notre communauté et la communion entre ses membres. Même si nous sommes troublés, même si nous avons tous nos problèmes, ne manquons pas de prier et de continuer à prier pour nos frères et sœurs dans la foi. Et enfin, Jésus nous prouve son amour, il nous met à part avec lui, pour que nous ne chutions pas mais vivions de son amour, et de ses promesses. Rendons grâce pour autant d’amour manifesté à notre égard.

Amen.                                                                       

  (Pasteur Didier Meyer)

 

 

Textes du jour : Esaïe 54. 6-10 - 1 Jean 4.11-16 – Jean 17.11-19