Dimanche 13 juin
 11e dimanche du temps de l'Eglise


 

10 fausses informations sur la prière

  1. Pour bien prier il faut utiliser un vocabulaire bien précis.
  2. Pour prier il faut impérativement être dans une église ou un lieu spécial, on ne peut pas prier n’importe où.
  3. Pour prier je dois faire des gestes particuliers (joindre les bains, lever les bras, se mettre à genoux, debout, etc.)
  4. Je dois toujours être bien disposé, heureux et paisible pour prier.
  5. Si j’ai commis un péché, si je me sens hypocrite, si j’ai des doutes dans ma foi, il est inutile de prier, il faut s’en abstenir.
  6. Dieu est trop occupé pour s’intéresser à moi et à mes petits problèmes. Ou alors c’est parce que j’ai trop peu de foi que je ne suis pas exaucé.
  7. Dieu n’intervient que pour les choses importantes et les questions vitales.
  8. La prière c’est exclusivement de parler à Dieu qui m’écoute.
  9. La prière doit être spontanée. Les prières déjà écrits ne sont pas sincères.
  10. Il faut atteindre un certain niveau spirituel pour que mes prières soient exaucées.


Tout ceci peut laisser croire que la prière c'est compliqué et codé. La prière c’est bien plus simple : c’est un mouvement naturel vers Dieu en Jésus-Christ qui nous enseigne à prier le Père comme un enfant, avec la même confiance et la même simplicité.

Prier, c’est un dialogue avec Dieu notre Père, où on peut tout lui dire. Il écoute, et Il répond. A nous de nous mettre à l’écoute de sa voix.
(L. Papaux)


 

Les versets de la semaine

« Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par la prière » (Philippiens 4, 6-7)

« Votre Père qui est dans les cieux donnera de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7,11)

 

La citation de la semaine

« La prière monte dans le cœur de Dieu » (Martin Luther)

 

La prière de la semaine

« Il m’arrive souvent, Seigneur, de penser que je suis trop occupé pour prier. Mes journées sont tellement remplies. Est-ce possible que le temps me manque pour penser à toi ? Tu es toujours à mes côtés. N’es-tu pas mon soutien, ma force, mon courage ? Je veux m’habituer à te parler comme à un ami, à te confier mes joies et mes peines. Voilà pourquoi, du fond de mon cœur, je veux te dire, Seigneur, je t’aime. 
(Louis Magnin)