Lettre à Laodicée
Dimanche 5 septembre 2021


 

"Vous êtes tièdes ! Et parce que vous êtes tièdes je vais vous vomir !"
Vous m’écœurez ! C’est bien cela que Dieu est entrain de dire à cette Église de Laodicée. Qu’est-ce qu’on fait avec des passages comme ça ? On arrache les pages pour le garder que les versets d’encouragement et les passages paisibles et qui ne nous secouent pas ? Ou alors on referme carrément le livre parce qu’on ne supporte pas ? Ou on fait confiance qu’il y a quelque chose à entendre même dans les paroles les plus amères de la Bible. Cette parole n’est pas là pour stigmatiser l’une ou l’autre personne au sein de la communauté. On ne pointe pas tel croyant qui serait tiède par rapport à tel autre. C’est l’ensemble de l’Église qui est visé, en tant qu’Église précisément, en tant que communauté.  C’est fondamental : ce passage nous interdit de juger ou d’évaluer l’autre. On ne peut pas manier le thermomètre pour la foi des autres. C’est un diagnostic de tiédeur communautaire, collectif qui est ici posé et non individuel. L’Église devient tiède quand elle oublie qu’elle doit sa chaleur à une source qui lui est extérieure, quand elle pense être autosuffisante. Quand elle croit qu’elle peut puiser en elle-même sa propre vie. C’est très précisément cela le problème de l’Église de Laodicée. Et le reproche qui lui est fait c’est justement de penser n’avoir besoin de rien. Tu dis « Je suis riche, je n’ai besoin de rien ». La fierté d’une communauté, son autosuffisance, voilà ce qui la coupe de la source de chaleur du Saint-Esprit. Le problème avec la tiédeur, c’est que cela n’intervient pas d’un coup. C’est un processus plutôt lent, et imperceptible. La tiédeur on ne la voit pas arrivée, on s’en rend compte quand elle est déjà là. Mais la bonne nouvelle c’est que ce n’est pas irrémédiable. Change radicalement, dit Dieu à l’Église Laodicée. Cela commence par une prise de conscience : sans Dieu nous ne pouvons rien faire. C’est sa vie et sa présence qui anime la communauté, qui la rend vivante et qui la met en mouvement. Après la prise de conscience, il y a le temps de la repentance : choisir de changer de logique. Comme on l’a vu la semaine passée avec Paul sur le chemin de Damas : la conversion c’est un renversement.
Puis ensuite revenir, et se reconnecter à la source de chaleur qui peut nous faire bouillonner. Demander l’Esprit-Saint, prier. Et Dieu rallumera son feu. 

De quoi serait faite la lettre de Dieu adressée à notre communauté ? Quels sont les aspects que Dieu a besoin de corriger dans notre communauté ? 
A la communauté de Châtel St Denis la Veveyse, écris : Voici ce que dit l’Amen, le Christ, Fils de Dieu, celui qui tient toute chose dans sa main. 
J’ai ceci à te dire… (je vous laisse compléter). 
Change ceci… (je vous laisser compléter) 
Tiens bon, courage communauté de la Veveyse ! 

Le Seigneur est avec toi. Reste fidèle jusqu’au bout ! Amen !                                                  (Ludovic Papaux)

 

Textes du jour : 1 Corinthiens 3, 11-15 / Apocalypse 3, 14-22