25 février
Riche et pieux, voilà une combinaison qui est fort enviable. Mais de courte durée. Les ennemis savent critiquer : ce n’est pas un exploit, dit Satan à Dieu. « Il est seulement juste parce que tu le combles de bénédictions ! Prends-lui tout et tu verras ce qui lui restera ! » (Job 1.11). Dieu entre dans le deal. Job va tout perdre, sauf sa vie, comme convenu avec Dieu et Satan. Cette histoire à la senteur de conte nous pose une question. Qu’en est-il de notre foi quand les épreuves nous menacent, quand les souffrances nous accompagnent ? Sommes-nous toujours aussi sûrs de nos convictions ? Job tient bon en passant par de grandes solitudes et de remises en question.
Prions :
Pendant les heures sombres, Seigneur, donne-moi de comprendre que c’est toi – pourvu que ma foi soit assez forte- qui écartes les fibres de mon être pour pénétrer jusqu’aux moelles de ma substance, pour m’emporter en toi. Amen. (Pierre Teilhard de Chardin in : le Milieu divin)
Bonne journée et prenez soin de vous.