17 mars
Est-ce que je te tape sur le système, Seigneur ? C’est par ces mots que le pauvre vendeur de lait Tevje s’adresse à Dieu, criant et hurlant sa détresse. Dans la pièce musicale « Anatevka », il est seul sur scène et se demande pourquoi Dieu l’a-t-il élu lui pour être un croyant ? C’est ce que nous lisons en substance dans le livre de Job également (Job 9.14-23), où ce dernier se pose une foule de questions. Pourquoi moi ? Suis-je assez intègre ? Qu’ai-je fait de mal pour mériter cela ? Cette autocritique est pesante dans ce chapitre et nous dit que Job n’est pas loin du point de rupture. Et pourtant il arrive à se persuader que Dieu est quand même présent avec lui quoiqu’il arrive. Quand tout est sombre autour, difficile de voir un peu de lumière et pourtant un filet suffit pour me redonner espoir. (Didier Meyer)
 
Prions :
Nous ne sommes pas Seigneur, tout ce que nous voudrions être. Fais-nous meilleurs, Seigneur, si possible, moins durs envers les autres, plus doux, plus patients. Fais-nous plus forts, plus décidés aussi, plus exigeants pour nous-mêmes, plus vrais que nos paroles, plus fidèles que nos promesses, plus actifs dans nos travaux, et que demain soit plus beau. Amen.