31 mars
La femme du jour est Marie de Magdala. Par elle nous apprenons qu’au rang des disciples il y avait des femmes. Originaire comme son nom l’indique de Magdala, et libérée de sept démons (Luc 8.2), elle a toujours été considérée comme une intime de Jésus. Elle est présente pendant son ministère et également dans cette période délicate et éprouvante pour Jésus à Jérusalem. En Jean 20.11-18, elle sera un témoin visuel de la Résurrection où le ressuscité l’interpelle par son nom (Jean 20.16). Comme d’autres, elle a été secouée par ce qui s’est passé autour de Jésus, avec la trahison, le reniement, la condamnation, l’exécution. Malgré sa déception, comme d’autres elle a pris son courage à deux mains pour être présente au pied de la croix et accompagner Jésus jusqu’au bout, jusqu'à l’ensevelissement (Marc 15.47). Présente dans les joies et les peines de son Seigneur et Maître, sa foi a été bien éprouvée. Elle a été très vite rassurée dès que le Ressuscité l’a interpelé. Nous-mêmes avons besoin d’être rassuré, quand le Seigneur nous interpelle par notre nom. (Didier Meyer)
Prions :
Seigneur, ce matin, je ne te demande pas de faire de moi un être exceptionnel, admirable, sans défaut et sans faille. Mais je te prie de me donner la joie de croire que ta prière m’accompagne à chaque heure du jour, pour que je reste en tout ce que je ferai et en tout ce qui m’arrivera, entre les mains de ton Père et de mon Père. Donne-moi de rejoindre cette longue liste des témoins, ceux qui suivent et croient sans trop se poser des questions. Amen.