9 avril
« Prêche comme si le Christ devait ressusciter demain ». Cette citation de Martin Luther pourrait s’appliquer à notre méditation d’aujourd’hui. L’apôtre Paul se défend devant les autorités et n’a d’autre argument à avancer que la force et la sincérité de son témoignage. « Grâce à l’aide de Dieu, j’ai continué jusqu’à aujourd’hui de rendre témoignage devant les petits et grands…je ne dis rien d’autre …. que le Messie souffrirait, qu’il serait le premier à ressusciter et qu’il annoncerait la lumière au peuple juif et aux non-Juifs » (Actes 26.22-23). Jusqu’au bout, Paul a été fidèle à son message proclamant la Résurrection de Jésus et c’était le fondement de la foi chrétienne. Un jour, il a été reproché à un pasteur de prêcher toujours la même chose. Quand je dis reproche, c’est bien le grand mot, car ce pasteur n’a pas pu célébrer un culte sans parler de la résurrection de Jésus. Pour cela, il a suivi en tous points, une répétition inlassable de Paul, qui en toute occasion, que ce soit lors d’une prédication ou d’une audition, n’a cessé de mettre cet événement en avant. Et vous, où en êtes-vous quelques jours après Pâques ? (Didier Meyer)
----
Si vous avez besoin d’un guide, vous n’avez qu’à tourner les yeux vers Jésus. Vous devez vous en remettre à lui et compter entièrement sur lui. (Mère Teresa, 1910-1997)