10 avril
En lisant le Psaume 56, m’est venue à l’esprit toute la problématique du harcèlement moral ou mobing. Les premiers versets décrivent un être humain qui se sent harcelé comme si une guerre avait été déclenchée contre lui (v.3). Au verset 6, la description se poursuit par l’énumération des agressions verbales et psychologiques. Cela fait froid dans le dos. Et pourtant ce sont des choses qui arrivent plus qu’on ne le pense. Et cela est souvent sournois. Quand des personnes se plaignent, le retour est décevant. Elles se voient elles-mêmes accuser de paranoïa, de victimisation ou de fabulateurs. Difficile de se faire entendre. Fort heureusement en Eglise nous sommes protégés de tout cela. Ou me tromperais-je moi qui ai une si haute opinion de la communauté chrétienne et de ses fidèles ? Dans toutes ses questionnements et souffrances, l’auteur sait que seul Dieu peut le seconder. Seul Dieu est digne de confiance. Le verset 5 est central et déterminant pour la santé de notre être affaibli : « Je me confie en Dieu, je n’ai peur de rien : que peuvent me faire des créatures ? ». Cette confiance est exprimée par deux fois dans ce psaume. Puisse ce verset nous donner confiance en Dieu et en nous. (Didier Meyer)
----
Rien ne doit te faire peur, rien non plus ne doit t’effrayer.
Tout passe. Seul Dieu reste le même. Seul Dieu te suffit.
----
Si Dieu pour nous s’engage, qui sera contre nous ? En son Fils d’âge en âge, il nous accorde tout. Quand l’amitié du maître plaide en notre faveur, qui pourra compromettre les élus du Seigneur ? (Cantique Alléluia 47-07, 1)