15 avril
Dans la suite de hier, nous lisons l’extrait suivant : « Il l’a gardé comme la prunelle de son œil. Il s’est montré pareil à un aigle qui réveille sa couvée, déploie ses ailes, les prend et les porte sur ses plumes. » (Deutéronome 32.11). Parmi ses nombreuses qualités, il y a aussi son acuité visuelle ; l’aigle voit clairement à 100 mètres. Ce qui fait de lui un prédateur redoutable. Si le Deutéronome compare Dieu à un aigle, il met en avant le regard de Dieu. Il voit tout car le peuple, l’être humain est de la plus grande importance. A ce point, qu’il le protège comme un de ses protégés bien-aimés. Dieu voit ainsi les choses de haut en étant sur les hauteurs, comme d’ailleurs l’aigle qui fait ses nids à grande altitude. Il y a plusieurs raisons à cette installation. Déjà il s’agit d’éviter d’éventuels prédateurs ; il peut chercher l’altitude pour se tenir à l’écart de la poussière et pour se donner un meilleur champ de vision. Dieu voit loin, il voit de haut, avec la distance nécessaire pour contempler les contrastes, évaluer la complexité des situations. Je ne peux que demander et souhaiter d’avoir la même hauteur, le même recul face à ma propre vie, sa complexité, ses contrastes, ses nuances,… (Didier Meyer)
--
Quand il pleut, la plupart des oiseaux cherchent à s’abriter. L’aigle est le seul oiseau qui vole au-dessus des nuages pour éviter la pluie. Soyez comme l’aigle, et volez à travers votre tempête.
---
Prions :
Seigneur, je me tiens sur tes promesses, sur ta bonté et sur ta paix. Je crois que ton Esprit me rend bien plus fort(e) que ce à quoi je peux m’attendre, et je choisis de te faire confiance. Aide-moi à saisir et à rester dans le courant de ton Esprit Saint et à voler comme un aigle au-dessus des circonstances. Au nom de Jésus. Amen. (Éric Célérier)