16 avril
Quand on est jeune, on a souvent la critique facile à l’égard de ses parents. On les trouve vieux jeu ou « ringard ». Quand les parents sont décédés, on pleure leur absence. Avec l’âge, vient aussi la sagesse et il se trouve qu’il y a des paroles qui résonnent autrement dans le cœur qu’il y a quelques années. Nul n’est parfait car même le soleil a des taches, nous dit un proverbe indien. Il nous faut être compréhensif avec ceux qui nous ont façonnés et élevés. Sommes-nous devenus de meilleurs adultes et des parents exemplaires ? «Malheur à l’homme qui intente un procès à celui qui l’a façonné, lui qui n’est qu’un vase parmi d’autres vases de terre ! » (Esaïe 45.9). Quand les choses ne vont pas comme nous voulons, nous avons tendance à nous plaindre, à chercher des fautifs, à murmurer. Dieu nous rappelle sa puissance, sa force, sa possibilité de renverser les choses et les événements. Le changement tant attendu par le peuple viendra par le perse Cyrus. La paix reviendra et le retour chez soi est en marche. (Didier Meyer)
--
Citation
Là d’où nous venons, nous avons été désirés. Là où nous allons, nous sommes attendus. Si nous vivons de cette certitude que nous sommes désirés et attendus, notre vie terrestre changera tout dans notre vie terrestre. (Hans Joachim Eckstein)
--
Prions :
Seigneur, nous te remercions de nous avoir donné N. qui éclaire notre vie. Nous te remercions aussi de nous avoir donné N. et N. ses frères et sœurs et de nous permettre ainsi chaque jour d’apprendre ensemble à mieux partager, à mieux nous entraider et à mieux nous comprendre. Amen. (Prière des parents, parrain et marraine, liturgie de Genève)