17 avril
« L’Église c’est pour les vieux, les femmes et les enfants ». C’était comme cela que mon père se représentait l’Église. Un jour quelqu’un est monté dans le char de sa vie et lui a dit, dimanche tu feras les lectures bibliques… Depuis ce jour, il n’a plus jamais quitté l’Église ; est devenu un fidèle défenseur de Jésus et de son Église. Philippe monte sur le char d’un fonctionnaire éthiopien, et lui explique le sens des Écritures. Cet homme aura une révélation et va demander au diacre Philippe : « Voici de l’eau. Qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? » (Actes 8.36). Le fonctionnaire éthiopien et mon père ont ceci de commun. Du jour au lendemain, leur vie n’était plus la même. Au contact de Jésus, à sa découverte vivante et concrète, ils ont pu affirmer et jamais ne s’en détourner : « Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. » (Actes 8.37). (Didier Meyer)
--
Prions :
Notre Dieu Trine, délivre-nous des tribulations, de la colère, du danger et de la nécessité.
Aide-nous à comprendre ce que nous lisons. Donne-nous des guides pour nous mener sur les chemins de la lumière et de la sagesse. Aide-nous à proclamer en paroles et en actes ta bonne nouvelle, maintenant et à jamais. Dieu de vie, conduis-nous vers la justice et la paix comme tu l’as fait avec Philippe et l’eunuque éthiopien. Amen. (Elèni Kasselouri-Hatzivassiliadi, bibliste orthodoxe grecque pour le COE)