23 avril
L’apôtre Paul se lâche alors qu’il fait en quelque sorte ses adieux. Il dit : « J’ai servi le Seigneur en toute humilité, avec beaucoup de larmes au milieu des épreuves que provoquent pour moi les complots des Juifs » (Actes 20.19). Paul a été durant son parcours, mal vu : aux yeux des Juifs, pour lesquels il était considéré comme un traître, et aux yeux des Chrétiens pour lesquels Paul a été un persécuteur. Difficile de se faire une place, de faire reconnaître son autorité et sa crédibilité. Ce qui est certain, c’est engagé avec le Christ, il a été un brillant prédicateur et un fidèle ambassadeur. « Je ne considère pas ma vie comme précieuse, pourvu que j’accomplisse avec joie ma course et le ministère que le Seigneur Jésus m’a confié: annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu» (Actes 20.24). Il est à remarquer comme il nous le confie, qu’il a accompli un ministère de prédicateur. Aujourd’hui on dirait de lui qu’il a été un consultant. Il a donné des conseils, exhorté des communautés sans jamais les diriger. Pour finalement se remettre à sa place : serviteur du Christ. Un beau discours à méditer en ce jour (Actes 26.18-35 pour le relire dans sa totalité). (Didier Meyer)
--
Prions :
Nous te prions, Seigneur, pour ton Église, partout où elle annonce ton pardon et rend publique ta victoire. Donne-lui la certitude de ta présence et veille à ce qu’elle trouve toujours dans la Bible les paroles qui relèvent, consolent et réconfortent. Apprends-nous à reconnaître en Jésus Ressuscité la source de notre assurance et de notre confiance. Amen. (Liturgie luthérienne)