24 avril
Dans l’espace public, évitons de parler religion, foi,… Dans les différentes campagnes électorales, j’ai scruté en vain une déclaration de foi d’un-e candidat-e. Mais rien, pas un mot, sur ses engagements personnels comme si c’était un sujet tabou, comme si cela pouvait coûter des voix… « Revenez, enfants rebelles, » lance l’Éternel à Jérémie et au peuple, « car c’est moi votre maître » (Jérémie 3.14). Tout le chapitre 3 est un déferlement de colère de Dieu contre tous ceux et celles qui voudraient se passer de lui. Sommes-nous arrivés à ce point ? Le pays se déchristianise certes mais n’a jamais autant cherché la spiritualité ! C’est impressionnant combien de fois en 2020 a été tapé le mot « retraite spirituelle » sur les moteurs de recherche. Jérémie est appelé à prêcher la conversion, le retour vers Dieu. Puissions-nous entendre cet appel à la conversion et n’avoir pas peur de dire ce qui nous anime. (Didier Meyer)
--
Prions :
Seigneur aie pitié de ceux qui souffrent, qui désespèrent, qui sombrent dans l’abîme de la violence et de la révolte. Viens sauver et rappeler les brebis perdues, rendre aux hommes et aux femmes la dignité et l’espoir, combattre dans ce monde la faim et la guerre. Amen. (Liturgie luthérienne)