26 avril
Parmi les nombreux attributs que l’on peut donner à Dieu, on peut aussi retenir celui-ci, « Dieu est un jardinier, le premier qui a existé. » C’est lui qui a conçu le jardin d’Éden. Et « il prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Éden pour qu’il le cultive et le garde » (Genèse 2.15). Dieu est le jardinier et nous-mêmes nous sommes appelés à être des jardiniers. Si Dieu compte sur moi pour le jardin, nous n’irons pas loin. Je n’ai de loin pas la patience et la persévérance pour m’occuper du jardin. Et pourtant, c’est la première mission que Dieu confie à l’humain. Cultiver et garder, entretenir et soigner… Les demandes alimentaires mondiales viennent casser cette image idyllique du jardin en fleurs et en fruits vivant au rythme des saisons. Mais la question se pose : que faisons de cette vocation première ? Si demain nous en étions réduits subitement à vivre de notre lopin de terre, se contenter des produits de saison ? Cette mission de Dieu doit nous faire réfléchir sur nos conforts et peut-être enfin revenir au rythme des saisons. Illusion ou réalité ? (Didier Meyer)
---
« Il y avait un jardin qu’on appelait la terre. Il était assez grand pour des milliers d’enfants. Il était habité jadis par nos grands-pères qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents » (extrait d’une chanson de Georges Moustaki)
---
Prions :
Il y avait un jardin où Dieu nous a fait naître. Il nous l’avait donné pour qu’on en soit les maîtres. Nous en avons joui sans vouloir reconnaître. Qu’il était si fragile et qu’il pouvait mourir et la peur et la honte me prennent quand je regarde ces images qui montrent les blessures que garde la terre, notre maison, ce que nous en faisons Mon Dieu, miséricorde, je te demande pardon. Puisqu’il est temps encore, Seigneur nous te prions toi qui entends nos cris vers toi nous nous tournons. Soutiens-nous dans l’effort pour retourner le monde pour entendre son mal, pour changer notre vie pour qu’un jour nos enfants reçoivent de nos mains la terre comme un jardin. Amen. (Prière de Mariette)