29 avril
« Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, certains se moquèrent et dirent : nous t’entendrons une autre fois là-dessus » (Actes 17.32). Nous rencontrons ce jour un apôtre qui s’est pris un vent. De passage à Athènes, l’apôtre Paul a pris la parole à la synagogue et sa prédication a intrigué. Il est convoqué à l’aéropage, sorte de conseil des sages. Ils l’écoutent sagement sur ce qu’il dit de Dieu et la nouvelle création (v.22-26). Pour Paul, Dieu ne s’immobilise pas dans une statue, il est en action, il parle et agit. Mais bon, sa prédication est un échec, puisque le résultat est décevant. Seuls Denys et Damaris, et quelques autres sont séduits par son message (v.34). On est loin de centaines de convertis. Autre point à noter : Paul prêche dans un milieu totalement étranger à l’Évangile. N’est ce pas le cas aujourd’hui où les prédicateurs semblent prêcher dans le désert. Et pourtant le Dieu qu’ils proclament, n’a pas changé. (Didier Meyer)
--
Prions :
Seigneur, la résurrection du Christ sur notre terre a rendu aux hommes l’espérance d’un renouvellement, d’un relèvement et d’une délivrance. Fais de nous des êtres nouveaux, qui agissent selon ta volonté́. Apprends-nous à respecter la terre et ceux qui l’habitent, et à ne pas oublier qu’ils sont tous dépositaires de ton amour et de ton projet de vie en plénitude. Que ton Esprit nous libère de nos peurs et nous permette de faire travailler ce qu'il y a de meilleur en nous pour que nos attitudes, nos gestes et nos paroles deviennent des signes de ta tendresse pour le monde. Amen. (Claire-Lise Oltz-Meyer)