2 mai
Un cep porte des sarments, une plante donne des fleurs et un arbre produit des fruits…C’est d’une logique implacable. Pourrions-nous dire la même chose de notre vie avec le Christ ? Une vie avec Jésus est-ce d’une même logique implacable ? « Sans moi, vous ne pouvez rien faire » (Jean 15.5), dit Jésus. Quelle est la place que Jésus occupe dans notre vie ? Est-il mon Seigneur et mon maître ? Ses enseignements et ses paroles sont-ils la lumière sur mon chemin de vie ? Reconnaître Jésus dans sa vie et le confesser, c’est pouvoir porter du fruit (v.5) pour enrichir et remplir sa vie de sa présence, au niveau familial, professionnel ou communautaire. Ce n’est pas toujours facile de suivre ses traces, de faire nôtre ses commandements et ses exhortations, de le placer au premier rang de notre vie et de notre agir.
Le 3 mai 1981, j’ai confessé Jésus-Christ comme mon Seigneur et mon Sauveur le jour de ma confirmation. 40 ans plus tard, j’ai certes évolué. Mais une chose n’a pas changé. La fondation et la pierre sur lesquelles j’ai fondé ma foi, sont restées intactes. Sans lui, en effet, je ne peux rien faire.(Didier Meyer)
--
Laisser descendre le Christ jusqu’aux profondeurs de nous-mêmes (…).Il pénétrera les régions de l’intelligence et celles du cœur, il atteindra notre chair jusqu’aux entrailles,
en sorte que nous aussi nous ayons un jour des entrailles de miséricorde . (Taizé)
--
Prière, Esprit Saint, donne-nous d’accueillir en nos cœurs la présence du Christ, de veiller sur elle comme sur un secret d’amour. Nourris notre prière, éclaire notre lecture de la bible,
agis à travers nous, afin que patiemment, les fruits de ton amour puissent grandir en nous. Amen. (Communauté de Grandchamp, Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2021)