23 mai
Toujours plus haut, plus grand et toujours plus beau. La course au sensationnel n’est jamais terminée. Il n’y avait dans le projet humain rien de mal à vouloir se surpasser si cette quête aurait mis Dieu dans le coup. « Allons ! Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel et faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre » (Genèse 11.4). Pour la construction de la tour de Babel, l’humanité écarte Dieu et pense qu’en parlant le même langage, les humains pourront réussir leur projet. Bonnes intentions, bonnes prédispositions s’il n'y avait pas la volonté d’en exclure Dieu. Toute construction est vaine, toute ébauche est insignifiante, si Dieu n’est pas à l’œuvre, si son Esprit ne nous habite pas, tout projet est alors voué à l’échec et la bonne volonté ne suffit pas.
---
A toi notre louange, Dieu vivant, Père infiniment généreux, envoie encore sur le monde l’Esprit d’amour et la paix à laquelle tous aspirent. Que ton Église manifeste ta tendresse pour tous et ta proximité pour les plus démunis. Dans les tourments de l’histoire, qu’elle apporte la clarté de l’espérance, le respect sans limite des petits. Selon ta promesse, exauce-nous par Jésus, ton Fils, le Christ notre Sauveur. Amen. (In : Cahiers Prions en Église n°274, page 35)