13 mars
Aujourd’hui nous dirions que Paul a retourné sa veste. Du persécuteur des chrétiens et de Jésus (Actes 9.5), il est devenu sur le chemin de Damas un défenseur et un prédicateur de la parole de Dieu. Il n’a pas une position confortable et je n’aurai pas voulu être à sa place. Il nous est raconté en Actes 9.19b-28, que Paul fait face à la défiance et méfiance des Chrétiens de Damas (v.21), puis les Juifs le pourchassent pour l’éliminer (v.23). Il se met à dos les Hellénistes (v.29) et quand il arrive à Jérusalem, les Chrétiens doutent de sa sincérité (v.26). Il faut que Barnabas le prenne chez lui pour le protéger. En général, quand quelqu’un tourne sa veste ou vous tourne le dos alors que vous étiez supposés être de bons amis, cette « trahison » est mal vécue. Si le Christ lui-même nous accorde une seconde chance, pourquoi ne ferions-nous pas de même ? Ah c’est vrai, j’oubliais, nous ne nous appelons pas Jésus.
 
La citation :
Heureux celui qui vous aime, qui aime son ami en vous et son ennemi à cause de vous. (Saint-Augustin)
------
Prions :
Seigneur, tu nous as ouvert le chemin qui conduit à la vie et nous n’y avons pas marché. Tu nous as révélé la grandeur de ton amour en Jésus-Christ et nos cœurs n’ont pas été touchés, Nous sommes sans excuse, Ô Dieu, et si tu nous traitais selon ta justice, aucun de nous ne pourrait subsister. Mais, Seigneur, notre espoir est en toi. Aie pitié de nous et fais nous grâce pour l’amour de ton Fils Jésus-Christ. Amen. (Liturgie de l’EERV)