9 mai
Nous consacrons la semaine à la thématique de la prière. En Luc 11, 1-13, Jésus entre en matière avec le Notre Père. Il répond à une demande d’un disciple qui ne savait pas comment prier.
Arrivé à la fin de la journée, fatigué et épuisé, il est parfois difficile de se réserver un moment de prière. Nos pensées font le tour de la journée. Alors il ne me reste plus que la prière du Notre Père. Je dis aux catéchumènes, que c’est ma prière quand je suis paresseux, quand je ne sais pas quoi dire. Sans trop réfléchir, sans trop chercher, en quelques mots, nous sommes dans le vif du sujet, dans ce repli et ce repositionnement sur Dieu, sur nous-mêmes et sur Dieu. Le NP est la prière universelle, celle connue par l’ensemble des Chrétiens quelle que soit leur appartenance confessionnelle et quelle que soit leur degré d’implication dans la foi. Je relis ce texte avec la demande des disciples : « Enseigne-nous à prier » (Luc 11.1). J’aimerais ajouter : « Seigneur, donne-moi toujours le temps de prier. » (Didier Meyer)
--
Prions :
Seigneur Jésus, tu as ordonné à tes disciples de prier le Père en ton nom. Crée en nous un cœur nouveau, qui te glorifie et s’adresse au Père par toi. Fais que les prières de ton Église soient reçues par Dieu, notre Créateur et notre Sauveur. Qu’elle puisse ainsi vivre dans la paix, en attendant d’être élevée dans le Royaume des cieux. Nous t’en prions, toi qui vis et règnes auprès du Père et de l’Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.